Désorientation professionnelle - PARTIE III

by - 11 mai



COUP DE GUEULE

Je suis née au début des années 90 soit 2 ans après la loi Jospin sur l'orientation dans l'éducation et pourtant, je pense qu'on nous a peut-être un peu trop poussé à faire les plus longues études possibles depuis notre plus jeune âge. A mon sens, aujourd'hui encore, beaucoup trop de gens éprouvent un rejet voire du mépris à l'égard des professions manuelles ou techniques qui ont des cursus certes plus courts mais, bien plus opérationnels que ceux des facs ou des écoles de commerce. 

Dans les C.A.P., les B.E.P. et toutes ces filières professionnelles, sont formés de véritables "experts" dans leur discipline. Malheureusement, personne ne m'a expliqué en quoi consistaient ces formations car d'où je viens, on n'envoyait pas les "bons élèves" dans ces filières. Pourtant, aujourd'hui, je vous avoue que je ne vois pas le rapport entre le fait d'être un "bon élève" et choisir un cursus professionnel... 

Je pense qu'il faut arrêter de se mentir, un métier ça s'apprend surtout en pratiquant. Seulement, en France, on a cette culture du BAC+5 à tout prix.

Je ne parle évidemment pas de ceux qui ont fait médecine, des ingénieurs, des infirmiers... À mes yeux, ce sont là de véritables vocations que je respecte profondément mais sur lesquelles je ne suis pas à même de m'exprimer ne connaissant que très peu de choses de leur parcours.
Non, moi je parle de ce que je connais, je parle des écoles de commerce qui poussent un peu partout en France et vers lesquelles se dirigent bons nombres de bacheliers qui, comme moi, ne savent pas quoi faire d'autre et choisissent la solution de facilité en cédant à la tentation de croire toute la poudre aux yeux qu'on leur jete abondamment.

Alors je sais, on s'amuse bien et de toute façon, pour avoir un avant goût de la vie active, il y a des stages mais, croyez moi quand je vous dis que ce n'est jamais assez. À moins d'avoir été en apprentissage, vous n'aurez une vision très précise du monde du travail que quand vous y serez vraiment confronté. Ce stage de 6 mois chez LVMH? Aussi prestigieux soit-il, ce n'était qu'une mise en bouche, je vous le garantis... 

RÉ-ORIENTATION

Mais rassurez vous, il y a HEUREUSEMENT des personnes qui ont fait une école de commerce et qui aujourd'hui, s'en sortent très bien dans leur vie professionnelle, qui sont épanouies dans leur job et ont de belles perspectives de carrière. 

Ce que je veux vous dire, c'est de ne pas croire qu'en faisant une école de commerce par défaut, ça va le faire. Les personnes qui arrivent à gagner du temps dans leur prise de décision concernant leur futur métier n'en sont que rarement satisfaites par la suite. Donc posez vous les bonnes questions, parlez en avec des étudiants, passez des journées avec des professionnels mais surtout, sachez que ce n'est JAMAIS trop tard. (je pense que dans ce cas, on peut dire "jamais" sauf si vous êtes morts, là c'est trop tard.😂). 



Ne choisissez pas une fac ou une école, choisissez un métier. Fixez d'abord votre objectif avant de chercher les moyens pour y parvenir. Définissez votre destination avant de prendre la route. C'est le meilleur moyen de ne pas se perdre.


LA RECONVERSION PROFESSIONNELLE

Mes chers lecteurs, si comme moi vous vous êtes perdus, si vous avez un diplôme dont vous ne voulez plus, si vous faites un métier qui ne vous rend pas heureux voire qui vous rend malheureux, si vous ne savez plus où vous en êtes alors je peux peut-être vous aider. Je serai heureuse de pouvoir aider ne serait-ce qu'une seule personne à y voir plus clair car je sais combien naviguer dans le brouillard est épuisant.

On m'a souvent répété que l'on ne fait pas toujours ce que l'on a envie dans la vie et dans un certain sens, c'est vrai, il y a des jours où certaines tâches semblent rébarbatives dans la vie professionnelle comme dans la vie privée, ce n'est pas pour autant que l'on va tout plaquer du jour au lendemain. 

Par contre, quand plus rien n'a de sens, que l'on se sent vide et malheureux, que l'unique raison pour laquelle on arrive encore à sortir du lit le matin c'est le salaire qui tombe à la fin du mois alors je pense que rien ne nous oblige à rester dans une telle situation. On aime bien se plaindre mais la France est un grand pays pourvu de nombreux avantages dont celui de mettre en avant le droit de chaque individu à la formation tout au long de sa vie. 

Croyez-moi, je sais combien il est difficile de s'extirper de cette torpeur, de prendre du recul sur sa propre situation mais c'est essentiel pour avancer. Pour cela il ne faut pas avoir peur de demander de l'aide autour de soi, cela peut-être un parent, un ami... Mais quand cela ne suffit pas, je vous promets que vous ne serez pas ridicule de vous tourner vers un psychologue. Refuser de subir sa vie et mettre en place un plan pour s'en sortir est un acte courageux, cela démontre à mon sens une grande volonté. Je ne dis pas ça parce que je l'ai fait et que je veux m'envoyer des fleurs mais parce que je veux que vous réalisiez à quel point tout pourrait être différent en acceptant seulement un peu d'aide. 

Pour se ré-orienter, il faut d'abord définir votre projet en fonction de vos affinités et de vos goûts et non partir de ce que vous avez déjà en essayant de faire une reconversion "facile". J'ai essayé, j'ai eu des problèmes... 

Pour choisir un nouveau métier, ce n'est pas parce qu'on est un adulte que l'on ne peut pas consulter:

-Le site de l'ONISEP qui répertorie bon nombre de métiers et de formations
-Le site de l'Etudiant
-Le site de la Fonction Publique
-Le site de Pôle Emploi

On peut aussi discuter autour de soi avec ses amis, mais aussi des professionnels que l'on connaît ou bien en contacter sur LinkedIn ou Viadeo, vous seriez surpris du nombre de personnes prêtes à répondre à vos questions. Le but étant de recueillir un maximum d'informations histoire de bien savoir dans quoi vous mettez les pieds. Normalement, au bout d'un moment vous commencez à avoir des pistes sérieuses et cohérentes. 

Pour établir un plan d'action concernant votre formation vous devriez trouver une aide précieuse auprès du CENTRE D'INFORMATION ET D'ORIENTATION de votre ville (C.I.O.), je vous encourage vivement à prendre rendez-vous avec un(e) conseiller(e) d'orientation. D'une part, c'est un service gratuit, d'autre part, outre les informations sur les formations que vous avez pu trouver de votre côté sur internet, ils pourront éventuellement vous mettre en relation avec des professionnels qui exercent le métier que vous souhaitez faire. Chaque personne étant différente, n'hésitez pas à confronter différentes visions du même métier.

Pensez également à faire un bilan de ce que vous avez déjà. Souvent, ce n'est pas la peine de tout reprendre à zéro. Le conseiller d'orientation pourra vous aider, n'hésitez donc pas à préparer vos questions avant l'entretien. 

Certains d'entre vous peuvent également prendre un rendez-vous avec un conseiller de l'APEC afin de les aider à faire le point sur leur situation, pour ma part, je ne l'ai pas fait car souhaite rejoindre la fonction publique.

Pour votre formation vous pouvez vous renseigner auprès de divers organismes comme:

-Votre employeur via le C.P.F. (Salariés et demandeurs d'emploi vous pouvez à tout moment consulter vos droits sur ce site!)
-Pôle emploi
-Le C.N.E.D.
-Le CESI, l'IRFA, le Greta...
-L'université

LE FINANCEMENT

Cette question est la plus préoccupante et c'est bien souvent celle qui met un frein au projet de reconversion malgré tout ce que j'ai pu lire sur la toile. Quand j'avais mon plan d'action en tête, il me fallait trouver un moyen de subvenir à mes besoins pendant au moins un an.
Ayant commencé à travailler depuis quelques années, j'ai, comme tout un chacun, contracté des responsabilités pécuniaires non négligeables. Je vous avoue que j'étais angoissée à ce sujet mais au final, avec un peu de recul, je comprends qu'il y a toujours une solution même si ce n'est que rarement simple.

En fonction de ce que vous avez choisi la formation peut nécessiter 100% de votre temps mais pour ma part, j'ai esquivé cette option en choisissant de préparer mon concours de l'éducation nationale par correspondance avec le C.N.E.D., je peux ainsi travailler en parallèle.
-Pour votre projet, voyez si votre région ou le Pôle Emploi ne peuvent pas vous aider.
-Si c'est votre employeur pas de problème, votre emploi du temps est aménagé et vous conservez souvent votre salaire.
-Autrement, vous pouvez vous diriger vers l'alternance ou le télé-enseignement en continuant de travailler à côté!



En conclusion, je voulais vous dire que la reconversion professionnelle n'est pas quelque chose de compliqué. Evidemment, il y aura des hauts et des bas tout au long du parcours mais le jeu en vaut la chandelle. Choisir d'agir plutôt que subir... L'important c'est de savoir vers où aller et comment le faire en établissant un plan d'action qui se chargera de lever vos doutes et vos angoisses. Je crois que notre société est en transition, que ma génération et celles à venir vont profondément transformer l'univers professionnel, que nous serons sans cesse en quête de nouveauté. Je sais que beaucoup de parents nous regardent interloqués car il y a sur ce point un énorme fossé générationnel mais l'évolution, le changement sont le propre de l'Homme. Nous expérimentons, nous cherchons perpétuellement notre place en ce monde et je crois qu'il ne faut surtout pas avoir peur tant que nous maîtrisons les choses. J'insiste sur la maîtrise des événements parce que le plus grand risque est de se perdre.

Voilà j'espère avoir pu éclairer votre lanterne en partageant mon expérience concernant ma reconversion professionnelle! N'hésitez pas à me poser vos questions en commentaire! Comme je vous le disais je serai ravie de pouvoir vous aider. 💋














You May Also Like

2 commentaires

  1. Un article qui me touche particulièrement, j'ai l'impression de lire mon journal intime et de voir comment améliorer mon futur :)
    Je suis tellement heureuse d'avoir croisé ton chemin, avoir découvert tes articles sur ta reconversion professionnelle et avoir pu échanger à ce sujet avec toi ! Je peux dire que tu as contribué à ces changements positifs dans ma vie, même si pour l'instant rien n'est fait, je me sens déjà tellement heureuse et soulagée de voir tout ce qui s'offre à moi pour établir un projet qui me correspond et me permettra de m'épanouir :)
    Merci d'être la voix de tous ceux qui se trouvent dans notre situation, en espérant que tes articles aideront d'autres personnes !
    Des bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis vraiment touchée par ton commentaire! C'est la plus grande récompense que je peux avoir sur ce blog - savoir que j'ai pu t'aider à y voir plus un peu plus clair (et je continuerai si tu as besoin sois en sûre). Je suis moi aussi ravie d'avoir pu faire ta connaissance grâce aux réseaux... Je ne peux m'empêcher de penser que ce n'est pas qu'une coïncidence tant nos chemins se ressemblent. Merci Adelaide.

      Supprimer

À toi de jouer!