NUIT ETOILÉE AU CHÂTEAU DE FERE

by - 13 mars
















Il y a quelques semaines, avec mon Monsieur, nous avons eu la chance séjourner dans le luxueux hôtel spa cinq étoiles du Château de Fère. Cette parenthèse enchantée post mariage était la bienvenue car nous étions un peu sur les rotules après toutes ces émotions.

Dès le lendemain de la fête, nous avons donc pris la direction de Fère en Tardenois petit village Picard situé aux portes de la Champagne, afin de rejoindre l'ancien château fort datant du XIIIème siècle.

L'hôtel établi dans ce qui furent les écuries de ce dernier n'a, fort heureusement, pas subi le même sort.



J'ai été, de suite, charmée par le lieu dont les pierres racontent une histoire. L'intérieur est cosy et réconfortant, c'est exactement ce dont nous avions besoin en ce mois de Novembre glacial. C'est un cocon dans lequel nous nous sommes immédiatement sentis à l'aise. La décoration baroque aux tons sombres me faisait penser à un pavillon de chasse. L'ambiance feutrée du salon-bar est propice à la détente - De quoi se sentir comme à la maison.


Je vous avoue avoir appréhendé l'accueil dans ce lieu d'exception. J'avais peur de ne pas me sentir à l'aise. Bien que nous voyagions beaucoup, nous ne fréquentons que très rarement ce type d'établissement luxueux que nous réservons généralement aux grandes occasions.

Dès notre arrivée, le personnel très professionnel de l'hôtel s'est montré particulièrement charmant. Nous nous sentions comme des invités. De plus, nous avons eu l'incroyable surprise de nous voir remettre les clés d'une immense suite BALNEO! Autant vous dire que je trépignais littéralement sur place.

C'est donc avec émerveillement que nous découvrions notre chambre enfin, notre suite en enfilade de plus de 45m2...

Un chemin de pétales de roses semblait nous indiquer la voie. Impatiente de découvrir ce à quoi il menait, je l'ai suivi avant même de faire le tour de la pièce. C'est au fond d'une gigantesque salle de bain aux allures de spa oriental que se trouvait ma destination! Une somptueuse baignoire balnéo nous attendait! Ainsi qu'un paquet de délicieux biscuits Rémois et de bons fruits frais...

Autant vous dire que nous n'avons pas visité le spa de l'hôtel ayant tout à disposition dans notre chambre...


Nous avons ensuite dîné au restaurant gastronomique de l'hôtel, au pied de l'imposante cheminée qui trône dans l'un des trois salons en enfilade. Les boiseries du XVIIème et les fresques murales sur le thème des fables de La Fontaine confèrent au lieu une atmosphère chaleureuse et authentique. Nous avons donc découvert la cuisine raffinée du chef François Taïeb pour un menu dégustation autour des produits de chasse. Pour une parfaite mise en valeur de nos assiettes, le chef sommelier, a sélectionné pour nous, les vins qui ont accompagné ce repas.

@Chateau de Fère

Après une douce nuit de repos et un petit-déjeuner pantagruélique servi dans notre chambre, nous avons choisi de profiter de la proximité du château avec la Champagne pour aller visiter un producteur. Le champagne est mon vin préféré, il me tardait donc de découvrir ses secrets de fabrication. Sur les conseils du personnel, nous avons pris la route pour la maison Faniel et Fils située au beau milieu des champs de vignes, dans le petit village de Cormoyeux à quelques encablures de la célèbre ville d’Épernay.



Sur place, pas de doute, nous sommes au coeur de la Champagne - Il y a près de 10 maisons de producteurs pour une petite centaine d'habitants.
Mathieu nous accueille dans les caves d'un ancien presbytère du XVIIème siècle pour nous parler de son héritage familial. Il est en tenue de travail et nous explique qu'il revient de ses vignes. Chez Faniel et Fils, nous avons affaire à des récoltant-manipulants c'est-à-dire que le vigneron produit tout, du raisin à la commercialisation du champagne. Je suis admirative.
L'étape de l'assemblage est à mon sens tout un art. D'autant plus qu'elle est déterminante quant au goût final du champagne. Comme un nez qui conçoit un parfum, Mathieu cherche les meilleures associations pour faire ressortir le goût du breuvage. Pinot meunier, Pinot noir, Chardonnay, il faut trouver le juste équilibre.
Enfin, vient la dégustation, notre hôte me fait découvrir le Ratafia. Beaucoup plus liquoreux et sucré que le champagne, je suis surprise par la rondeur qu'il offre en bouche. La bouteille ressemble à un gros flacon de parfum - Un écrin luxueux pour un doux breuvage. Il n'en faut pas plus pour me faire craquer. Toute la famille a eu son Ratafia pour Noël... A consommer avec modération bien sûr!



You May Also Like

0 commentaires

À toi de jouer!